David LODGE (Royaume-Uni)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Mar 25 Juin 2013 - 20:39

Very Happy Merci, merci
si je peux commencer par n' importe lequel c'est super. Je vais regarder de plus les résumés des livres que vous m' avez cité.

En évitant L' auteur, l' auteur et en me gardant "Les quatre vérités" pour plus tard.
Je ne devrai pas avoir trop de difficulté à trouver mon bonheur.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 33
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Fabienne le Mar 25 Juin 2013 - 21:15

J ai egalement noté vos suggestions. Cela m intéresse. Je vais essayer d en trouver un à la biblio.

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
Fabienne
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Jeu de société - Rivages poche - 3/5

Message  zeta le Mer 3 Juil 2013 - 7:59

Je suis un peu chaffouine de devoir dire que j'ai moyennement apprécié ce roman, après avoir tressé des lauriers à cet auteur dans mes précedents avis. Alors, je vais simplement dire que ce n'est pas son meilleur (mais c'est mon seul avis) ou que comme la formule idiote le dit : "trop de Lodge tue le Lodge.
J'ai peut-être simplement eu des lectures trop rapprochées de cet auteur dernièrement.
Ce qui m'a d'ailleurs un peu déplu, outre le thème qui n'est pas forcément celui dans lequel Lodge se montre le plus à l'aise, c'est que l'on retrouve des aspects de ses personnages très habituels. Par exemple, le héros, qui, une fois n'est pas coutume, n'est pas un universitaire mais un PDG d'entreprise est marié depuis longtemps à une femme gentille, sans attrait particulier parce qu'elle a perdu au fil des ans ce qui faisait son charme et sa joliesse, et dont le héros s'est physiquement lassé. Cela c'est plutôt une constante dans les livres de Lodge. Surgit à ce moment l'héroïne, que Lodge a recruté, là, une fois encore, dans le milieu qu'il affectionne : le corps enseignant. Une érudite, une intellectuelle pur jus, Maître de conférence en littérature anglaise, spécialisée dans le roman féminin industriel victorien. Mais elle n'est pas que cela, c'est une tête bien faite sur un corps tout à fait attirant. Et entre l'homme vieillissant, à la sexualité moribonde et la jeune femme faite à ravir pour exciter les sens et l'esprit, le courant peut-il passer ? (autre constante)

Mais d'abord, comment le PDG, autodidacte, un peu frustre, à la tête d'une entreprise qui aliène par un travail rebutant et abrutissant le prolétariat britannique, et la jeune et jolie universitaire qui pratique la déconstruction littéraire et l'étude sémiologique, et dont les idées sont plutôt à l'opposé, vont pouvoir se rencontrer ? C'est là l'argument de départ qui est un peu tiré par les cheveux. Au cours de l'année 1986, en plein dans l'ère Thatcher, décrétée "l'année de l'industrie", un échange doit avoir lieu entre l'université qui subit des coupes budgétaires importantes et le monde de l'entreprise. Notre héroïne, Robyn, devient ainsi pour un trimestre, une journée par semaine, la stagiaire de notre PDG, Vic Wilcox.

En fait on le comprend dès la préface écrite par l'auteur lui-même, là est le propos : parler longuement de ce qu'il s'est passé dans ces années Thatcher, aussi bien sur le plan de la remise en question du tissu industriel anglais, que sur le plan de l'économie libérale qui remettra aussi en question le statut des universités. C'est assez intéressant certes mais un peu ardu et cela donne au roman un côté un peu "commandé et artificiel".
Ainsi le début du roman présente-t-il une construction très banale en nous présentant tour à tour les protagonistes, avant même qu'ils ne soient mis en présence, en détaillant longuement ce qui les différencie. C'est fin et bien observé, mais en général Lodge est plus original dans la forme.
Pourtant c'est dans cette rencontre entre deux personnes diamétralement opposées, que Lodge réussit le mieux dans cet ouvrage, les personnages prennent peu à peu corps et leur relation devient l'attrait principal du roman à sa moitié, on oublie un peu le propos économique et politique pour se demander : vont-ils s'aimer ces deux là ?

Mais Lodge laisse rarement (ou jamais) ses personnages vivre une histoire d'amour romantique. Toujours, les considérations économiques, intellectuelles, sociales, prennent le pas sur les sentiments. A la fin d'ailleurs, une fin un peu bancale, on retrouve ce que l'auteur a voulu mettre en avant : dans ce monde où tout est bousculé pour l'économie de marché et le profit, que deviennent les hommes et les femmes, balayés dans des restructurations sauvages ? Quel avenir pour les institutions qui forment pourtant les élites ?
 
On retrouve par petite touche l'humour de Lodge, mais je ne l'ai pas senti aussi présent que dans ses derniers romans, peut-être l'ai-je moins compris dans cet opus qui m'a moins fait rire.  Même si à certains moments les dialogues (Robyn et son petit ami Charles parlant de Lacan) et certaines situations sont désopilantes. En fait on ne sait pas trop si Lodge se moque de tout ou s'il écrit aussi au premier degré .... parce que ses explications sur la métaphore, la métonymie et l'aporie sont à la fois comiques et très sérieuses (et assez nébuleuses pour moi).
Ce "jeu de société" m'est donc passé un peu au dessus-de la tête , mais je garde toute mon estime pour son auteur, que je continuerai à lire.
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Fabienne le Mer 3 Juil 2013 - 9:03

Dommage que tu aies été déçue par ce livre Zeta. Quant à moi, je suis emballée par La vie en sourdine Very Happy 
Métonymie et aporie scratch  Quésako ?

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
Fabienne
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  zeta le Mer 3 Juil 2013 - 10:08

J'ai également beaucoup aimé "la vie en sourdine". "Thérapie" est très drôle aussi .... Lodge n'est jamais complètement mauvais, mais "Jeu de société" m'a semblé un peu au-dessous.
Les mots "inconnus" dont j'ai parlé sont des figures de style dans un texte .... il faudrait que je retrouve le passage explicatif .... mais c'est resté un peu obscur pour moi malgré cette explication.
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Fabienne le Lun 12 Aoû 2013 - 19:45

La vie en sourdine - David LODGE  coeur 

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 41DmOp8JM1L._AA190_

Il s'agit d'un roman dont la base est autobiographique. En effet, nous apprenons que le héros du livre, Desmond Bates, ainsi que son auteur, ont des problèmes auditifs ce qui explique les cas très concrets dont parle l'auteur.

Cet handicap, pourtant pénible, est raconté sur le monde humoristique. Le cocasse et le tragique sont étroitement mêlés ce qui fait la principale force de ce roman. Beaucoup d'autodérision également !!! Le professeur raconte au début du roman comment il se laisse embringuer dans la rédaction d'une thèse uniquement car il n'a strictement rien compris à la conversation qu'il vient d'avoir.
D'ailleurs l'auteur a raison, c'est un handicap qui prête à sourire parfois. Autant on ne se moquerait pas d'un aveugle qui trébuche, autant un sourd qui fait répéter plusieurs fois peut entraîner l'hilarité ou l'énervement selon les cas.
L'auteur nous raconte également ses rapports avec son père qui vit seul et dont la raison commence à décliner. Là aussi, l'auteur tempère le tragique par de petits touches d'humour qui font passer le message. La discussion, à travers la porte des toilettes publiques pour le changement du pantalon, est désopilante.
Malgré le sérieux des sujets évoqués, j'ai passé un excellent moment avec Desmond Bates.
Un livre plein de tendresse, d'humour et de passages émouvants.

Ma note : 5/5 coeur

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
Fabienne
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Patience le Mar 13 Aoû 2013 - 7:27

Ton avis sur ce livre me tente bien. Je le note. Very Happy 

_________________
Lecture en cours : La guerre de la faille I : Magicien - L'apprenti de Raymond E. Feist
PAL : 571
Livres lus depuis le début de l'année : 17 (7478 pages)
Patience
Patience

Nombre de messages : 1286
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Awara le Sam 24 Aoû 2013 - 20:14

J'ai écouté l'autre jour à la radio la lecture de certains passages de Thérapie. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai entendu. Je vais le lire.
Awara
Awara

Nombre de messages : 4622
Age : 74
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  petitemartine le Lun 26 Aoû 2013 - 8:47

Awara a écrit:J'ai écouté l'autre jour à la radio la lecture de certains passages de Thérapie. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai entendu. Je vais le lire.
On a du écouter la même émission sur FI la semaine dernière Awara; Moi aussi ça m'a donné envie de le lire.
petitemartine
petitemartine

Nombre de messages : 2736
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Chantal le Dim 15 Mar 2015 - 23:27

NOUVELLES DU PARADIS :

Editions Rivages - 316 pages


      Bernard Walsh, ancien prêtre ayant perdu la foi et devenu professeur de théologie, reçoit un appel téléphonique provenant d'Hawaii, de sa tante Ursula, gravement malade, qui veut revoir sa famille et notamment son frère Jack (le père de Bernard) avant de mourir. Celle-ci a quitté l'Angleterre il y a de nombreuses années pour épouser un américain dont elle est maintenant divorcée et n'a jamais revu sa famille anglaise. Elle a l'air d'être riche et propose de payer leurs billets pour qu'ils viennent la voir. Bernard se débrouille pour acheter un forfait touristique : billets + séjour de 15 jours à l'hôtel, ce qui revient moins cher qu'un aller retour simple. A l'aéroport, Bernard et son père sont pris en charge par l'organisme choisi et rencontrent les autres membres du groupe. (Nous allons les suivre tout le long du récit). Arrivés à Honolulu, les deux hommes délaissent l'hôtel prévu et s'installent dans l'appartement d'Ursula, puisqu'elle est en maison de repos, et projettent d'aller la voir dès le lendemain matin. Mais, déboussolé par la circulation à droite, (au contraire de l'Angleterre), Jack traverse juste devant une voiture qui le renverse. Il va devoir passer la durée du séjour à l'Hopital et Bernard, s'occuper de tout….


     Le paradis, c'est le paradis touristique que semble être Hawaii, mais c'est aussi ce paradis religieux auxquel aspirent bien des hommes… Dans ce roman savoureux, l'auteur, avec un humour décapant et ironique, nous fait une description bien amusante de la folie touristique, avec les voyages organisés et tout le commerce qui y est associé. Pendant tout le roman, les différents membres du groupe vont se croiser, se recroiser et le lecteur va connaître leurs différents sentiments selon la situation du moment. Et puis il traite aussi avec beaucoup de brio et d'humour le thème de la religion catholique, avec son espoir de paradis, son rapport au sexe, et aussi le thème de la mort et du deuil. Le récit est construit aussi très intelligemment, puis que l'auteur change souvent la forme de celui-ci : il raconte par la voix de Bernard,  ou par la voix d'employés de l'aéroport, ou par le truchement de cartes postales qu'envoient les touristes du groupe… C'est un récit plein de rebondissements, pétillant, humoristique et en même temps plein d'intelligence et de profondeur. Je ne vous cache pas que j'ai adoré et que j'avais du mal à lâcher le livre. Très réussi et très jubilatoire.


5/5 coeur
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2443
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Chantal le Dim 17 Mai 2015 - 20:27

THERAPIE :
Rivages - 498 pages


    Lawrence Passmore, dit Tubby, scénariste télé à succès, a mal au genou. Mais son problème est beaucoup plus vaste. Superhypocondriaque, il se livre en vain à toutes les thérapies possibles. Plus il se sent malheureux, plus les difficultés conjugales et professionnelles semblent s'accumuler. Suite à la séparation inattendue d'avec sa femme, ses tentatives d'aventures sexuelles sont loin d'être des réussites et de lui apporter les compensations souhaitées. Jusqu'à la trouvaille finale…


     Ah la la ! Qu'est ce que je me suis amusée, j'ai même souvent pouffé de rire ! J'adore l'humour de cet auteur et la peinture qu'il fait de cet homme plein de névroses, qui a le don de se mettre dans des situations souvent cocasses. Tout m'a plu : la peinture du monde télé si accro à l'audience, le regard caustique sur les thérapeutes, sur la situation économique de l'Angleterre,  la passion soudaine et enthousiaste du héros pour Kierkegaard, et les deux voyages touristiques en Espagne (concernant les îles Canaries, et le pèlerinage à Compostelle) sans parler de ses "relations" avec les différentes femmes de sa vie… Le roman est construit à partir du journal intime du personnage principal entrecoupé par les récits successifs des différentes femmes rencontrées. L'écriture est sans accroc, intelligente, pleine d'ironie et d'un humour très british, et au final, ce fut une lecture très très plaisante et comme la dernière fois très jubilatoire. Je me suis régalée.


5/5 coeur
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2443
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  petitemartine le Mer 20 Mai 2015 - 14:21

Chantal , ton avis me donne encore plus envie de le lire !
J'aime beaucoup cet humour british. Peut-être aimerais-tu La grande ménagerie d'Howard Jacobson que je lis actuellement où on retrouve aussi ce même humour, cette même ironie
petitemartine
petitemartine

Nombre de messages : 2736
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Chantal le Mer 20 Mai 2015 - 15:55

Alors je note Howard Jacobson, Petite Martine, et je chercherai à mon prochain passage à la bibliothèque. Merci pour l'idée.Smile
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2443
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

David LODGE (Royaume-Uni) - Page 2 Empty Re: David LODGE (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum