Stefan ZWEIG (Autriche)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  s-lewerentz le Ven 18 Sep 2009 - 6:29

A lire tous vos récents commentaires sur Zweig, c'est un auteur que je dois relire rapidement ! (j'avais beaucoup aimé "24 heures de la vie d'une femme").
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Prospéryne le Ven 18 Sep 2009 - 11:15

J'ai plusieurs Zweig dans ma PAL, ce qui me retient de les lire c'est que son écriture est tellement admirable qu'il faut avoir du temps pour vraiment l'apprécier! Ah, mes vacances sont en novembre, alors sans doute là...

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Cat-wa10
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Bellonzo le Ven 18 Sep 2009 - 18:01

Ne pas oublier Zweig biographe,Marie-Antoinette,Marie Stuart.
Bellonzo
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 70
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  nauticus45 le Ven 18 Sep 2009 - 18:18

Prospéryne a écrit:J'ai plusieurs Zweig dans ma PAL, ce qui me retient de les lire c'est que son écriture est tellement admirable qu'il faut avoir du temps pour vraiment l'apprécier! Ah, mes vacances sont en novembre, alors sans doute là...

@+ Prospéryne

C'est vrai qu'il faut prendre son temps pour l'apprécier, car c'est vraiment bien écrit. Par contre, Bellonzo, je n'ai jamais lu de biographie écrite par lui. Il va falloir que j'y remédie parce- qu'avec son style, elles doivent être vraiment prenantes!
nauticus45
nauticus45

Nombre de messages : 1796
Age : 42
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  DM29 le Lun 21 Sep 2009 - 6:42

ZWEIG, Wondrak et autres nouvelles

Résumé de Wondrak : Une femme qui nait avec une déformation physique, surnommée "Tête de mort", vit recluse dans les bois d'un petit village, ou elle garde une maison. A la suite d'un viol elle tombe enceinte et décide de garder son fils, pour elle dans la forêt, mais très vite, on apprend l'existence de son fils,il est baptisé, inscrit dans les registres, il est envoyé à l'école ... Cependant, la guerre arrive et lorsque son fils doit rejoindre l'armée, elle décide de tout faire pour l'en empêcher, et le cache dans la forêt, mais jusqu'à quand ?

ma critique: Ma critique sera rapide, cette courte nouvelle est magnifique, tout est juste (comme d'habitude avec Zweig), vraiment un bijou !

note : 5/5

n'hésitez pas à lire les autres nouvelles comme La dette qui sont tout aussi géniale !
DM29
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  s-lewerentz le Lun 28 Sep 2009 - 11:54

Lettre d’une inconnue – Stefan Zweig


Commentaire
Un texte court d’une centaine de pages, mais quelles pages ! C’est très beau, sensible, déchirant, triste. L’histoire d’un amour à sens unique d’une femme pour un célèbre romancier qui ne l’a jamais reconnu alors même qu’ils passeront plusieurs nuits ensemble, à plusieurs années de distance. Elle tombera enceinte de lui, élèvera l’enfant seul. Mais lorsqu’il meurt, elle ne peut plus vivre elle-même et écrit alors à l’écrivain pour se faire connaître, lui expliquer comment elle lui a voué sa vie – alors qu’il n’en a jamais rien su.

5/5

(éd. Stock, coll. La cosmopolite, 2009)
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty « Brûlant secret » de Stephan Zweig

Message  nauticus45 le Jeu 1 Oct 2009 - 18:58

Le livre de poche, octobre 2002

Résumé:

Le jeune Edgar, en vacances avec sa maman à l'Hôtel, où il se repose après avoir été malade, se lie d'amitié avec un jeune baron qui semble s'intéresser sincèrement à lui. L'enfant, très fier de cette amitié accordée par un adulte, présente innocemment le baron à sa mère. Le baron avait bien sûr déjà repéré cette femme entre deux âges mais encore très séduisante, et l'enfant qui n'était qu'un prétexte pour approcher celle qu'il considère comme une proie, n'est bientôt plus l'objet d'aucune attention. Edgar, d'abord blessé par ce changement d'attitude, finit par comprendre qui intéresse vraiment le baron, et s'étonne de voir sa mère se laisser faire si facilement. Les deux adultes sont visiblement complices et n'ont de cesse de les éloigner d'eux. C'est sûr, ils lui cachent quelque chose, un brûlant secret dont il sent clairement qu'il permet de quitter l'enfance pour devenir adulte, mais il ne va pas se laisser faire comme ça...


Critique:

Cette nouvelle est agréable à lire, comme souvent chez Stephan Zweig, le style est léger, fluide, et les sentiments parfaitement étudiés et décrits. On se plonge avec plaisir dans les raisonnements et les émotions de cet enfant qui nous rappelle tant de sentiments passés. Car nous avons tous eu hâte de grandir, inconscient encore que l'enfance est peut-être la période la plus confortable de la vie.


3,5/5
nauticus45
nauticus45

Nombre de messages : 1796
Age : 42
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  nauticus45 le Lun 5 Oct 2009 - 12:04

"n'ont de cesse de l' éloigner d'eux", pardon!
nauticus45
nauticus45

Nombre de messages : 1796
Age : 42
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  s-lewerentz le Lun 1 Fév 2010 - 14:55

Brûlant secret – Stefan Zweig

Résumé
Edgar, 12 ans, séjourne en compagnie de sa mère dans une station thermale. Arrive un jeune baron qui décide de séduire la mère (mariée). Pour se faire, il se rapproche de l'enfant et gagne son amitié. Edgar est heureux d'avoir un ami, quelqu'un qui le considère comme un adulte et non un enfant. Mais il comprend rapidement que le baron essaie de se rapprocher de sa mère et veut découvrir leur secret. Il les suit durant une promenade nocturne et met au point une vengeance subtile.

Commentaire
Fabuleux ! La description des sentiments d'un enfant m'a vraiment bluffée ! Edgar est d'abord montré comme un enfant, naïf, insouciant, débordant de vie. Puis, il comprend qu'on lui cache quelque chose, qu'on essaie de le mettre à l'écart du monde des adultes, et il est désemparé, désorienté, troublé et triste aussi. Ceux des adultes aussi sont méticuleusement analysés; ceux de la mère qui, d'abord distante vis-à-vis du baron, est flattée de l'intérêt qu'on lui porte et finit par perdre toute lucidité.
Tout simplement génial !

Le recueil comprend trois autres nouvelles :

Conte crépusculaire : la découverte de l'amour par un adolescent; ambiance quelque peu chevaleresque et mystérieuse.

La nuit fantastique : un homme riche et oisif découvre l'amour par celui des autres.

Les deux sœurs : deux sœurs jumelles, l'une riche courtisane et l'autre pauvre religieuse, mais toutes deux très belles, se vouent une haine féroce avant de se retrouver.

Auteur
Stefan Zweig est né à Vienne en 1881 dans une famille aisée. Après des études de philosophie et de littérature, il fait de nombreux voyages qui le mène en Europe, en Inde et aux Etats-Unis. Pacifiste mais engagé durant la Première guerre mondiale pour l'Autriche, il est très affecté par ce qu'il reste de son pays à la fin des hostilités (territoire, importance de ce qui fut une grand nation, difficultés matérielles), la période de l'entre deux guerres est pourtant sa plus féconde. A l'arrivée des nazis, il fuit en Angleterre. Si son travail est défendu en Allemagne (notamment par le compositeur R. Strauss), ses écrits sont toutefois brûlés. En 1941, il part pour le Brésil et se suicide avec son épouse en février 1942.

Parmi ses plus importants écrits : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme (1934), Le joueur d'échec (publ. post.) et Amok (1922) pour les nouvelles; des biographies de Sigmund Freud, Marie-Antoinette et Mary Stuart; et Jérémie (1916) pour le théâtre. Il a également écrit de la poésie et sa correspondance a été publiée.

5/5 pour Brûlant secret
3.5/5 pour le recueil

(éd. France Loisirs, 2009)
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Invité le Mar 27 Avr 2010 - 10:04

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig.

Mon avis :
Et voilà, je viens de terminer ce bijou. Une pure merveille. Je ne connaissais pas du tout Stefan Zweig, et je dois dire que je regrette de ne pas l'avoir lu avant.
Je suis amoureuse de son style d'écriture : poétique, passionnante et riche.

Que de bonheur à la lecture de ce petit récit, dont j'avoue avoir eu du mal à le quitter, tant je me sentais bien en compagnie des personnages fabuleux imaginés par l'auteur.
Je me suis identifiée à Mrs C..., femme dans laquelle chaque femme se reconnaît. Sa passion est devenue la mienne, mon coeur battait au rythme du sien, ma vie était liée à celle de Mrs C... J'ai été en colère contre cet homme qui a fait naître une passion dans mon coeur (ou plutôt celui de Mme C...) et qui m'a ainsi trahi. Comme elle, j'ai ressentie de la honte à la fin du livre, de m'être laissée aller à ce doux sentiment qu'est la passion.

Le seul point négatif de ce roman, c'est le passage (assez long) sur le jeu des mains des joueurs du Casino. Cependant, l'écriture de Stefan Zweig nous fait vite oublier ce passage, pour nous plonger dans le récit et nous rendre passionné par Mrs C...

Un livre fabuleux, touchant et passionnant que je vous conseille ardemment.
Allez chers lecteurs, chères lectrices, jetez-vous dessus sans attendre.
Ma note : 4.5/5

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig.

Présentation de l'éditeur :
Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l'ombre, n'attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d'un enfant, symbole de cet amour que le temps n'a su effacer ni entamer. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d'une femme qui se meurt doucement, sans s'apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu'elle admire plus que tout. Avec Lettre d'une inconnue Stefan Zweig pousse plus loin encore l'analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d'une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu'elle touche au sublime.

Source jacquette et présentation : amazon.fr

Mon avis :
De Stefan Zweig, je n'avais lu que Vingt quatre heures de la vie d'une femme, mais j'étais déjà sous le charme de sa plume. Avec cette Lettre d'une inconnue, je suis tomber amoureuse des ses mots, de son style, de lui tout simplement.

Quand commence ce récit, un écrivain renommé qui vit à Vienne reçoit une lettre contenant de nombreux feuillets. Intrigué, R... s'installe et se met à la lire. Il découvre alors l'écriture d'une jeune femme qui dit l'aimer depuis des dizaines d'années, avoir eu un enfant de lui, et qui se décide, à la mort de son chérubin, de tout écrire à cet homme qui la faisait vivre.

Ce récit est tout simplement magnifique. J'ai beaucoup de mal à vous en parler, tant les mots à ma porter me semblent fades pour décrire le bonheur, les sensations, la souffrance et l'éblouissement que m'a procuré cette lecture.
Tout le long de cette longue lettre, j'ai eu l'impression que c'était moi le destinataire de ces mots. C'est moi qui était à l'origine de cet amour passionnel, dévoreur et dévastateur. A chaque ligne, à chaque phrase mon corps tremblait, mon coeur saignait et hurlait son amour et son désespoir. Ce livre, bien que court, m'a bouleversé et s'est gravé en moi, à tout jamais.

Stefan Zweig est un auteur au talent immense. Il sait mettre en mots, si parfaitement, les sentiments humains, que cela en devient miraculeux. Tout au long de ces pages, ma vie était aux côté de celle de Stefan Zweig. Un amour indéfectible est né entre lui et moi. Et je ne compte pas abandonner mon nouvel amour... non, je vais lire et lire encore ses ouvrages, car croyez-moi, jamais je ne pourrais me lasser de ses mots. Peut-on tomber amoureuse grâce à un livre... peut-être ! En tous cas, j'aime Stefan Zweig, j'aime son talent et sa plume sensible et sensuelle. Je vous supplie donc, de ne plus attendre et de lire cette lettre d'une inconnue, qui comme pour moi, je suis sûr, vous deviendra inoubliable.
Ma note : 5/5 et + Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 397940

La confusion des sentiments de Stefan Zweig.

Présentation de l'éditeur :
Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l'aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fascine par la personnalité d'un de ses professeurs ; l'admiration et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d'idolâtrie, de soumission et d'un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec laquelle l'auteur d'Amok et du Joueur d'Echecs restituait le trouble d'une passion et le malaise qu'elle engendre chez celui qui en est l'objet. Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l'un des chefs-d'œuvres du grand écrivain autrichien.

Source jacquette et présentation : amazon.fr

Mon avis :
Depuis ma découverte, récente, de Stefan Zweig, j'avoue avoir envie de lire ces oeuvres, quasiment de manière incontrôlable. Et là, quand j'ai pu trouver un vieil exemplaire de La confusion des sentiments, jaunis par les années, sentant bon le papier vieilli, je n'ai pu résister.

Le narrateur est un jeune homme qui après un début d'étude universitaire débridés à Berlin, intègre une petite université et qui s'ouvre à une passion déchirante. Cette passion a pour objet son professeur, qui lui ouvre les portes de la littérature et de l'amour des mots. Le jeune homme désire en apprendre toujours plus, voue une véritable admiration pour ce professeur, qui aime à en souffrir. Je n'ai pas trop envie de vous en dire, pour ne pas gâcher votre plaisir, à la lecture de ce chef d'oeuvre.

Une fois de plus, j'ai été charmée, enthousiasmée par la plume de l'auteur, toujours aussi puissante, limpide, poétique et magnifique. Comme toujours Stefan Zweig parle de la passion, des sentiments avec puissante et sensualité. C'est un roman fort, parlant aussi d'homosexualité. Un roman à la psychologie intense, mais sensible. Cette nouvelle me conforte encore plus, dans mon désir de lire les oeuvres de Stefan Zweig, cet artiste immense, au talent inoubliable.
Stefan Zweig arrive en peu de pages, peu de mots, à conquérir mon coeur et à l'enchaîner, à jamais, à sa plume bien-aimée...
Un chef d'oeuvre à lire et à relire, tout au long d'une vie.
Ma note : 5/5 et plus Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 397940

Extrait :
"Je lus et je lus jusqu'à en avoir les yeux brûlants ; lorsque je regardai ma montre, il était trois heures et demie. Presque effrayé de cette nouvelle puissance qui, pendant six heures, avait fait vibrer tous mes sens, en les stupéfiants, j'éteignis la lumière, mais en moi-même les images continuèrent de briller et de fulgurer ; je pus à peine dormir dans le désir de l'attente du lendemain qui, pensais-je, élargirait cet univers qui s'était découvert à moi d'une manière si enchanteresse, et en ferait entièrement ma priorité." page 32

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Prospéryne le Mar 27 Avr 2010 - 11:07

Très belles critiques Ellcryss! Elles me donnent le goût de découvrir d'autres Zweig, moi qui avait tant aimé 24 heures de la vie d'une femme (pourtant celui que tu as le moins côté dans tes critiques!)

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Cat-wa10
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  lalyre le Sam 21 Aoû 2010 - 12:10

Le bouquiniste Mendel
Les cahiers rouges ,cette nouvelle est offerte à l'achat de 2 cahiers rouges ( Grasset )
50 pages mais alors quel style
Résumé de WikipédiaStefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 10430510
Résumé
Dans les faubourgs de Vienne, quelques années après la fin de la Première Guerre mondiale. Pris d'une impression de déjà-vu, un homme réalise qu'il se trouve dans le café Gluck (angle de l'Alserstrasse), refait à neuf depuis, où il avait coutume de rencontrer le bouquiniste Jacob Mendel, alors qu'il cherchait des documents pour faire des recherches sur le mesmérisme. Il apprend alors de la bouche de Madame Sporschil, la vieille "femme des lavabos", la fin pitoyable de l'homme, qui de son vivant était un véritable catalogue vivant, capable d'enregistrer et de retrouver les références d'un nombre incommensurable de livres. Trop vieux pour avoir été appelé sous les drapeaux, et ne lisant pas les journaux, Mendel n'était pas au courant du déclenchement de la guerre. Aussi, celui-ci continuait sa correspondance avec les pays ennemis, se plaignant entre autres de ne pas recevoir les catalogues de collections qu'il avait demandés. Convoqué par la police secrète, il s'avère être ressortissant russe, et passe une bonne partie de la guerre dans un camp de concentration, avant d'en être libéré du fait de ses hautes relations. Mais, cassé par cette accusation, il ne parviendra jamais à refaire son travail comme par le passé, et finira par mourir sans le sou. Le dernier ouvrage qu'il ait eu dans les mains, et qui restera au final dans la poche de Madame Sporschil, est le deuxième tome du Bibliotheca Germanorum erotica et curiosa de Hayn.

Mon avis
Une nouvelle extraite du recueil [ La peur ] trop courte hélas mais alors que c'est beau, quel style, une très belle histoire ou jusqu'à la fin qui est arrivée trop vite m'a tenue collée aux mots.J'avais déja lu [ Les vingt-quatre heures d'une femme ] qui fut un gros coup de coeur pour moi. Mais je ne sais pourquoi ces cinquante pages m'ont profonfément remuées, Mendel est un personnage attachant,stoïque à sa petite table,une mémoire phénoménale, sa résignation lorsque la police l'emmène, sa vie cassée à jamais.Je fus rassurée lorsque j'ai lu que la brave Madame Sporschil emportait le dernier ouvrage que Mendel ait eu dans les mains.Un gros coup de coeur pour moi .5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4705
Age : 87
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Little girl le Lun 21 Fév 2011 - 15:00

Lettre d’une inconnue
Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Mini_110220050727373259

Résumé (evene.fr)
Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l'ombre, n'attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d'un enfant, symbole de cet amour que le temps n'a su effacer ni entamer. L'être aimé objet d'une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d'une femme qui se meurt doucement, sans s'apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu'elle admire plus que tout. La voix d'une femme qui s'est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l'a reconnue.



La plume de Zweig ma séduite et c'est avec délice que j'ai tourné chaque page de ce court récit empreint d'une folle passion. J'ai été touchée par cette femme qui aime trop, qui perd sa vie au nom d'un amour non partagé. J'avais envie de lui dire : mais arrête, tu vois bien qu'il n'en vaut pas la peine ! Mais il y a une beauté dans cet amour fou, quelque chose de magnifique qui m'a pris au coeur me berçant de diverses émotions.
Vous l'avez compris j'ai adoré et je le relirai certainement.

coeur

_________________
Lectures du moment :
La ballade des adieux de Lori Lansens
Little girl
Little girl

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Brynette le Mar 22 Fév 2011 - 20:30

Stefan Zweig tient une place à part dans ma vie de lectrice. J'adore ! Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 397940 Ma prochaine lecture sera certainement Marie-Antoinette.
Brynette
Brynette

Nombre de messages : 80
Age : 48
Location : Alsace
Date d'inscription : 09/02/2011

http://brynette.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  kattylou le Jeu 24 Fév 2011 - 19:03

Il est dans ma PAL depuis 3 ou 4 ans
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4097
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Brynette le Ven 4 Mar 2011 - 12:23

A lire absolument : Lettre d'une inconnue. Une merveille !
Brynette
Brynette

Nombre de messages : 80
Age : 48
Location : Alsace
Date d'inscription : 09/02/2011

http://brynette.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  cookie610 le Ven 19 Aoû 2011 - 14:36

Lettre d’une inconnue

Note : 4/5

Résumé : Un écrivain
connu reçoit une longue lettre d’une femme inconnue. Dedans, elle lui explique que son fils vient de mourir
et que lorsqu’il recevra la lettre elle sera morte elle aussi. Mais elle lui
raconte surtout son histoire, l’histoire de son amour passionnel et démesuré et
surtout sans retour pour cet homme qu’elle a connu quand elle était adolescente
et qu’elle était sa voisine. Lui ne l’à jamais remarqué, n’a jamais fait
attention à elle.

Critique : j’ai refermé
le livre en me disant : waouh !!! C’est incroyable la puissance que
l’auteur peut faire passer dans quelques pages. C’est très court, plus proche
de la nouvelle que du roman et je l’ai dévoré en une seule soirée. J’ai immédiatement accroché à l’histoire de
cette jeune femme. Stefan Zweig a un véritable don pour décrire les sentiments
et les émotions des personnages, surtout ses personnages féminins. L’histoire
de cette passion incroyable et à sens unique m’a vraiment bluffée. Cette femme a littéralement consacré sa vie à
cet homme sans qu’il n’en sache jamais rien. Ce qui fait la force mais aussi un
peu la faiblesse de ce récit, c’est sa longueur : suffisamment court pour
donner un aspect chargé en émotions mais pas assez long pour ne pas avoir l’impression de rester sur
sa faim.

Vous pouvez être sur que je vais continuer à explorer l’œuvre de Stefan
Zweig parce que je suis en train de tomber sous le charme de son style…
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4894
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  dodie le Ven 23 Sep 2011 - 12:16

Un soupçon légitime

Ce court roman (comme souvent chez Zweig) se situe dans la campagne anglaise. Un couple de retraités très paisible voit arriver comme voisins un jeune couple dont la femme est aussi discrète que le mari est exubérant. Croyant bien faire, notre gentil couple de séniors leur offre un chien afin de briser la monotonie dans laquelle semble vivre la jeune femme.
Mais voilà rien ne se passe comme prévu et forcément le drame arrive.

Il est très dur de résumer un récit d'une soixantaine de pages sans trop en dévoiler le contenu. C'est incroyable ce que l'auteur peut faire passer comme sentiments en si peu de pages. Comme toujours avec Zweig, la psychologie des personnages est soigneusement étudiée. La tension monte petit à petit jusqu'à la fin.
Un très bon "court" moment de lecture 4/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4977
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Louvaluna le Ven 23 Sep 2011 - 15:35

Je suis très intéressée ! Je note ! Smile

Ce récit fait 175 pages et l'éditeur parle d'une "nouvelle". Comme quoi, il existe de longues nouvelles et de courts romans... Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 401775

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
Louvaluna
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  dodie le Ven 23 Sep 2011 - 17:43

Je confirme Louvaluna: le livre fait bien 175 pages mais si tu enlèves le texte en allemand et une longue biographie de l'auteur le "roman-nouvelle" tient sur 66 pages Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 401775
dodie
dodie

Nombre de messages : 4977
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  cookie610 le Lun 24 Oct 2011 - 8:14

Le voyage dans le passé

Note : 3.75/5

Résumé
: l'histoire de retrouvailles entre un homme et une femme qui se sont jadis aimés, et qui pensent pouvoir s'aimer encore. Mais l'amour peut il survivre à 9 années de séparation.

Critique
: Un court roman qui se lit d'un seul coup. Le sujet est très bien traité, avec beaucoup de finesse, tout en simplicité. Zweig a un talent certain pour décrire les sentiments et émotions de ses personnages. J'ai moins accroché que Lettre d'une inconnue qui m'avait scotchée mais j'ai tout de même bien aimé cette lecture. Et comme toujours dans les romans de cet auteur, je déplore qu'il n'y ait pas quelques pages en plus, mais c'est finalement ce qui fait le charme de ses nouvelles.
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4894
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  noemiejardine le Mer 16 Nov 2011 - 19:30

la guérison par l'esprit

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Moz-screenshotStefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 514K9ET6FAL._SL500_AA300_


  • Poche: 380 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (26 février 2003)
  • Collection : Biblio Essais
  • ISBN-10: 225394338X
  • ISBN-13: 978-2253943389

présentation de l'éditeur:
On connaît l'intérêt passionné du romancier d'Amok et du Joueur
d'échecs pour les zones inexplorées et obscures de l'esprit humain.
Biographe érudit et passionnant, il évoque ici trois figures
historiques qui ont été parmi les premières a s'y aventurer. A la fin
du XVIIIe siècle, le magnétiseur Mesmer s'intéresse à l'hypnose. Un
siècle après, Mary Baker-Eddy, une Américaine, fondatrice d'une secte,
prétend guérir par l'extase de la foi. Dans le même temps, à Vienne,
Freud donne naissance à la psychanalyse. Trois expériences auxquelles
l'histoire et la science devaient donner leur juste place, mais qui
toutes trois marquèrent leur temps. Dans ce livre trop méconnu,
témoignage de son inlassable curiosité intellectuelle, le grand
écrivain autrichien nous convie à une réflexion fondamentale sur les
pouvoirs de l'esprit.

rats amoureux de Zweig, voici un merveilleux ouvrage, souvent méconnu.
j'ai dévoré l'introduction: Dieu que ce Stefan Zewig réfléchit bien...c'est fascinant et en sus, quelle écriture!

on découvre Messmer, très loin des clichés habituels, un homme charmant, érudit, humain, pas du tout le charlatan qu'on s'est plu à nous décrire
et c'est avec stupeur que j'ai appris qui était Madame Mary Baker-Eddy, la fondatrice de l'Eglise scientiste....
une vraie folle, orgueilleuse, hautaine, et pique-assiette inssupportable jusque vers 40 ans...
pas chaleureuse pour 2 sous, mais alors superdouée pour amasser du fric....
notez qu'on reste quand même abasourdi par sa vitalité peu commune.

ai moins aimé le dernier chapitre, consacré à Freud....
mais dans l'ensemble, une lecture que je recommande...Zweig, c'est toujours un bonheur!

4.5/5
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  cookie610 le Ven 16 Déc 2011 - 9:10

La confusion des sentiments

Note : 4/5

Résumé
: un étudiant même une vie de débauche jusqu’à ce qu’il, se
fasse surprendre par son père. Il change radicalement de façon de vivre et
décide de se consacrer à ses études. Il rencontre son nouveau professeur, un
personnage captivant, charismatique et énigmatique.
Il se tisse petit à petit une relation particulière entre les deux.

Critique
: il s’agit d’un court roman (ou d’une longue nouvelle
selon les points de vue) comme d’habitude. L’histoire est captivante, le
passage final sur la révélation du maitre est scotchant. Aujourd’hui, l’histoire
peut paraitre moins forte mais il faut bien rappeler qu’à l’époque, l’homosexualité
était considérée comme amorale et pénalement condamnable. C’est toujours aussi
bien écrit, avec finesse et poésie, tout en pudeur. Zweig retranscrit
admirablement les tourments du narrateur qui est totalement dérouté par la
conduite de son maitre. Il montre bien
les ravages d’une passion destructrice et du poids d’un secret lourd à porter. C’est
incroyable d’arriver à faire passer tout cela en seulement quelques pages.
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4894
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Réaliste-romantique le Sam 14 Juil 2012 - 16:51

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme
1927

Au début du siècle, dans une pension de la Côte d’Azur, une femme mariée provoque un scandale en abandonnant mari et enfants pour suivre un jeune homme rencontré la veille. Cet évènement soulève des débats parmi les vacanciers, à savoir si les fuyards pouvaient s’être préalablement entendus, ou bien si une femme pouvait réellement tout abandonner pour un homme connu depuis moins de vingt-quatre heures. Une vieille veuve anglaise chic approche le narrateur pour lui raconter une aventure personnelle semblable.

Une nouvelle qui fait plus de cent pages. L’histoire de la veuve est intéressante, comme après toutes ces années elle est toujours perturbée par son unique moment irraisonnable. Il y a toutefois de longues descriptions pointilleuses (des pages sur les mains de joueurs de casinos), et les mœurs sociales sont vieillottes (le drame de la veuve n’est pas si choquant, elle était déjà veuve au moment des faits).

4/5

le réaliste-romantique
Réaliste-romantique
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2220
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  cookie610 le Ven 5 Oct 2012 - 13:14

Brûlant secret :

Note : 4.5/5

Résumé
: Edgar, un jeune garçon, séjourne dans un hôtel avec sa mère. Il fait la connaissance d'un monsieur très sympathique. Tout d'abord charmé de l'intérêt qu'il lui porte, il se rend bien vite compte qu'en fait, c'est sa mère qui intéresse cet homme.

Critique : encore une très bonne nouvelle de Stefan Zweig, qui se lit très rapidement. L'histoire est intéressante. On s'intéresse cette fois aux sentiments d'un enfant naïf et insouciant, qui ne comprend pas tout à fait le monde des adultes mais qui rêve d'y appartenir. Comme toujours, c'est écrit avec énormément de délicatesse et de finesse. Encore une fois, j'ai passé un excellent moment avec cet auteur.



cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4894
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Stefan ZWEIG (Autriche) - Page 2 Empty Re: Stefan ZWEIG (Autriche)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum