Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Prospéryne le Mer 10 Déc 2008 - 0:05

De : melodie74 (Message d'origine) Envoyé : 2004-05-28 15:23
Tremblay, Lise (2003) La héronnière. 109 pages.

Il y avait un article sur Lise Tremblay la semaine passée dans La Presse de dimanche et je me suis dit que ses livres semblaient intéressants, mais je n'y ai pas pensé plus que ça. Et puis hier à la biblio, j'ai vu son petit recueil de nouvelles, La héronnière, alors je l'ai pris et je l'ai lu tout d'un bout.

Sans se suivre nécessairement, les 5 nouvelles se déroulent dans le même petit village perdu du Québec où l'exode, la misère, les mensonges sont tous des éléments du quotidien. Sans être des nouvelles très palpitantes, qui nous tiennent en haleine, elles savent très bien recréer l'atmosphère pesant qui se dégage des situations. L'écriture est facile, belle, simple.

Ma note : 3.5/5. Il n'y a rien vraiment qui cloche avec ce livre, mais ce n'est pas un coup de coeur non plus. Si vous le trouvez à la biblio, prenez-le, il se lit en 45 minutes!

-------------------------------------------
L'auteure, prof au Cégep, est née au Saguenay. Elle a déjà publié L'Hiver de pluie (1991) et La pêche blanche (1994). Son roman La danse juive a mérité le prix du Gouverneur général en 1999.


De: Polo

Tremblay, Lise (2003) La héronnière.

Les villages du Québec se vident de leurs forces. Il ne reste personne pour assurer la relève des paysans. Le départ des jeunes vers les grands centres urbains a détruit le tissu social. Comme l'ennui s'est installé, seuls les vieux et les baby-boomers nouvellement retraités habitent ces villages fantômes. Pour ces derniers, c'est le mouvement inverse qui s'est produit. Ils ont quitté la ville pour s'établir à la campagne, où la force du nombre oblige les villageois restants à modeler leur vie sur celle de ces touristes permanents. Lise Tremblay présente cette situation en quelques nouvelles, toutes reliées à un village transformé en cimetière vivant. Seule la chasse aux outardes, maintenant appelés bernaches du Canada, ressuscite quelques morts asservis à la manne apportée par la pratique de ce sport, qui ne dure que deux maigres semaines en automne.

L'auteure brosse un tableau de ces royaumes, dont l'attrait principal est passé de l'église paroissiale à la pourvoirie, qui offre aux chasseurs toutes les facilités ad hoc pendant leur séjour. Chasseurs dans l'âme, ils ont suivi rapidement la trace de toutes les Bovarys. Plus d'une est devenue la proie de ces prédateurs de l'amour. Les maris ne se formalisent pas trop de cette chasse pratiquée dans les petits villages, où la promiscuité oblige au secret pour protéger un tant soit peu sa vie privée.

Seuls, les plus jeunes se révoltent parfois contre cette situation. Pour se défouler, ils criblent de balles les espèces protégées comme le grand héron. Ou encore, quand l'exaspération est à son comble, ils se transforment en tueurs pour éliminer les chasseurs de coeurs en peine, surtout quand il s'agit de celui de leur mère. Quand la vie sociale est tissée uniquement autour des besoins de quelques privilégiés, les chasseurs et les retraités fortunés, la cruauté devient l'arme favorite pour exprimer ses malaises existentiels.

Ce recueil de nouvelles ressemble à un roman. Ceux qui n'aiment pas le genre à cause de sa disparité pourront quand même apprécier "La Héronnière". Lise Tremblay ne traite que d'un seul sujet. Il s'agit de la chasse aux outardes dans les villages du Québec. On appréciera d'autant plus cette oeuvre à cause de l'écriture efficace et dépouillée de l'auteure. Et qualité encore plus remarquable, la retenue. L'auteure laisse sous-entendre plus de choses qu'elle ne dévoile une situation. On est loin de la démonstration mathématique. Au contraire, elle fait partager aux lecteurs la souffrance des citoyens confrontés à la dévitalisation des agglomérations régionales. Par contre, elle a dû quitter l'île Dupas où elle habitait car la population lui en a voulu d'étaler leurs problèmes.

Note : 4.5/5
(Polo)



De : Mousseliine Envoyé : 2004-10-12 21:44
La héronnière Lise Tremblay

Ah quel bonheur que ce petit recueil de nouvelles! J'ai aimé passionnément, l'auteur m'a touché jusqu'au plus profond de mon coeur.

Ce sont cinq récits qui se déroulent tous dans le même village, un petit village où les femmes s'ennuient, un village que les jeunes quittent pour la ville, des jeunes qui ont hontes de leurs origines et ceux qui restent sont désoeuvrés.

C'est la confrontation entre les habitants et les estivants, ceux qui viennent des grandes villes passer l'été dans leur maison de campagne. Ce sont ceux-là qui font vivre les autres mais qui suscitent tout de même méfiance et mépris.

L'auteure, Lise Tremblay, jette un regard impitoyable sur ces gens, elle n'est pas du tout tendre. Elle les montre sous leurs plus mauvais jours. C'est la vie étroite d'un village qui a perdu des plumes avec les années. Une village qui ne tient plus que par la chasse, l'évènement attendu de l'année. J'y ai reconnu mon village natal sous certains aspects. De plus Lise Tremblay a une très belle écriture, c'est un plaisir de la lire malgré le contenu plutôt sombre.

Un livre que je recommande très fortement!

Note : 4.75/5


--------------------------------------------------------------------------------


En faisant une recherche pour trouver la photo du livre, j'ai découvert que Lise Tremblay a remporté Le prix des libraires 2004 avec La héronnière et Le Grand Prix de la ville de Montréal 2003. Wow...!!! c'est amplement mérité, c'est un bijou ce bouquin!

Un livre qui a aussi été choisi parmi les meilleurs de l'année 2003 chez Amazon.




De : Mousseliine Envoyé : 2004-10-13 06:43
Bibliographie
L'hiver de pluie
roman, XYZ (1990), BBQ (1997)
La pêche blanche
roman, Leméac (1994)
La danse juive (prix du gouverneur général du Canada)
roman, Leméac (1999)
La héronnière (prix du livre de la ville de Montréal, prix des libraires du Québec)
nouvelles, Leméac (2003)
La danse juive est critiqué dans le site du club des rats: www.ratsdebiblio.net par Polo. Très belle critique d'ailleurs.




De : Mousseliine Envoyé : 2004-12-23 13:55
Une critique de Polo

La Héronnière (Lise Tremblay)
Éd. Leméac, 2003, 109 p.
note: 4.5

La Chasse aux outardes

Les villages du Québec se vident de leurs forces vices. Il ne reste personne
pour assurer la relève des paysans qui, naguère encore, étaient fiers de leurs
fermes, mais dont la rentabilité est devenue bien aléatoire dans un contexte de
mondialisation. Le départ des jeunes vers les grands centres urbains a détruit
le tissu social. Comme l'ennui s'est installé, seuls les vieux et les
baby-boomers nouvellement retraités habitent ces villages fantômes. Pour ces
derniers, c'est le mouvement inverse qui s'est produit. Ils ont quitté la ville
pour s'établir à la campagne, où la force du nombre oblige les villageois
restants à modeler leur vie sur celle de ces touristes permanents. Lise Tremblay
présente cette situation en quelques nouvelles, toutes reliées à un village
transformé en cimetière vivant. Seule la chasse aux outardes, maintenant appelés bernaches du Canada, ressuscite quelques morts asservis à la manne apportée par la pratique de ce sport, qui ne dure que deux maigres semaines en automne.

L'auteure brosse un tableau de ces royaumes, dont l'attrait principal est passé
de l'église paroissiale à la pourvoirie, qui offre aux chasseurs toutes les
facilités ad hoc pendant leur séjour. Après leur départ, la vie reprend son
cours comme un long fleuve tranquille, empressé de receler sous ses eaux les
blessures causées par le passage des amants des oiseaux que l'on abat avec
plaisir. Chasseurs dans l'âme, ils ont suivi rapidement la trace de toutes les
Bovarys. Plus d'une est devenue la proie de ces prédateurs de l'amour. Les maris ne se formalisent pas trop de cette chasse pratiquée dans les petits villages, où la promiscuité oblige au secret pour protéger un tant soit peu sa vie privée. La souffrance morale n'est pas un plat que l'on aime partager. On camoufle les plaies pour sauver les apparences, mais le mensonge n'est pas un analgésique.

Seuls, les plus jeunes se révoltent parfois contre cette situation. Pour se
défouler, ils criblent de balles les espèces protégées comme le grand héron,
oiseau qui envahit les marais bordant les cours d'eau. Ou encore, quand
l'exaspération est à son comble, ils se transforment en tueurs pour éliminer les
chasseurs de cœurs en peine, surtout quand il s'agit de celui de leur mère.
Quand la vie sociale est tissée uniquement autour des besoins de quelques
privilégiés, les chasseurs et les retraités fortunés, la cruauté devient l'arme
favorite pour exprimer ses malaises existentiels.

Ce recueil de nouvelles ressemble à un roman. Ceux qui n'aiment pas le genre à cause de sa disparité pourront quand même apprécier La Héronnière. Lise Tremblay ne traite que d'un seul sujet. Il s'agit de la chasse aux outardes dans les villages du Québec. On appréciera d'autant plus cette oeuvre à cause de
l'écriture efficace et dépouillée de l'auteure. Et qualité encore plus remarquable, la retenue. L'auteure laisse sous-entendre plus de choses qu'elle
ne dévoile une situation. On est loin de la démonstration mathématique. Au
contraire, elle fait partager aux lecteurs la souffrance des citoyens confrontés
à la dévitalisation des agglomérations régionales. Par contre, elle a dû quitter
l’île Dupras où elle habitait car la population lui en a voulu d’étaler leurs
problèmes.

POLO




De : Friisette Envoyé : 2005-06-19 12:16
La héronnière Lise Tremblay

Ce recueil de cinq nouvelles met en scène les habitants d'un village qui n'est jamais identifié. Un village éloigné des grands centres où les habitants, particulièrement les femmes, s'ennuient. Un village où tout le monde se connait et où chacun sait tout de la vie et des secrets des autres. C'est aussi le récit des ambitions absentes ou déçues, des tensions entre les gens de la place et les estivants. Un regard dur sur ceux qui ont choisi de rester ou qui restent dans les petits villages.

Le portrait que dresse l'auteure est sans aucune complaisance, presque méprisant par moments. Et ma foi, c'est vrai que certains gens sont comme ça... Ils vivotent et se laissent porter par la vague et par ce que le gouvernement leur donne. Mais c'est aussi comme ça en ville, des gens qui profitent du système, il y en a partout. En fait, c'est le seul point qui m'a agacée dans ce recueil. Pour le reste c'est plutôt réaliste. C'est vrai qu'il est difficile d'avoir une vie privée dans un petit village. Tout fini par se savoir. C'est aussi vrai que si on est loin des grands centres, il reste peu de choses à faire à part regarder la télé et assister aux festivals quétaines... Le Québec regorge d'ailleurs de ces événements durant l'été: le festival de la forêt, le festival de la truite, etc. avec, en vedette, des illustres inconnus. Je ne serais même pas surprise d'apprendre qu'il y a un festival de la mouche noire! Mais bons certaines petits places savent aussi se démarquer, quoique ça soit assez rare. J'ai aussi aimé qu'elle aborde le fait que bien des petits villages ne tiennent plus que par le tourisme, par l'afflut saisonnier d'argent neuf qui permet de survivre le reste de l'année. Car c'est très vrai.

Et tout ça nous est livré avec une plume facile à lire et rythmée. Un recueil qui se lit tout seul sans qu'on s'ennuie une seule minute. SI en plus ça nous permet de réfléchir suite à notre lecture, c'est encore mieux!

4.5/5




De : Chantal5500 Envoyé : 2006-09-21 15:13
LA HERONNIERE Lise Tremblay
Editions Babel - 116 pages.

Cinq nouvelles mises bout à bout donnent finalement un petit roman puisqu'elles parlent toutes des habitants d'un même petit village perdu du Québec : certains y vivent à l'année, d'autres n'y viennent que quelques mois par an. Peu à peu, s'installe une atmosphère très spéciale, faite d'observations mutuelles et de jugements, de petits ou gros mensonges, de "faire-semblant". Entre ceux qui se réjouissent de revenir à la campagne pour retrouver tranquillité et une certaine authenticité, et ceux qui ne songent qu'à la quitter (en particulier les jeunes et les femmes), la communication passe mal. L'écriture est très simple, mais claire et fluide, elle va droit au but et plonge le lecteur dans une ambiance qui auréole de sombre la vie de ce village en perdition, qui ne reprend qu'un semblant de vie, et pour seulement une quinzaine de jours, au moment de la chasse en automne.

4/5
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  gallo le Ven 19 Déc 2008 - 21:21

De: Polo

Lise Tremblay - La danse juive
(Lémeac, 1999, 142 pages)
L'héroïne de "La Danse juive" est une pianiste de 150 kilos. On comprend que le corps occupe ses pensées et qu'il déborde même sur sa famille, dont il est la honte. On a fait du tour de taille un handicap physique, voire mental. Le problème de poids engendre des obsessions, qui vont de la culpabilité aux pensées suicidaires, en passant par la réclusion volontaire de la société. On ne veut pas s'offrir en spectacle aux regards dégoûtés de ses pairs. C'est dans cette foulée que s'inscrit ce roman, qui réagit aux fabricants d'images.

Les parents aussi réagissent à l'obésité de leur fille. C'est un silence éloquent qui prévaut, différent de celui du consentement tacite. C'est le silence retenu des géniteurs mal à l'aise devant leur rejeton, qui vient ternir l'image familiale. Le lien qui unit la mère à sa fille se trouve donc rompu par cet excès de poids. Au royaume du paraître, on apparaît ainsi comme une renégate aux yeux maternels. L'héroïne ne pardonnera pas à sa mère de tenir le rôle silencieux qui concorde avec les exigences d'une société restreinte aux limites visuelles. Le père n'est pas moins excédé par sa fille. Il s'en veut d'avoir engendré "une truie au sein de ses petites poulettes". Lui, qui écrit des histoires à succès pour la télévison, cherche aussi à devenir "big" par la glorification de l'enveloppe minceur dans ses réalisations. On comprend que, dans un tel contexte, sa fille ne sente pas d'attraits pour lui. Pourtant l'héroïne aimerait développer un lien d'appartenance profond avec sa famille, mais la "graisse" fera plutôt glisser son désir vers des projets mortifères.

Mieux vaut mourir que de fuir ce que l'on est. Elle ne veut pas combler le fossé qui la sépare de ses parents. Même si son amant juif l'encourage à suivre des cures d'amaigrissement, l'héroïne préfère assumer son état malgré le mépris qu'elle récolte pour être devenue la honte de la famille. Comme elle s'inscrit en faux contre les normes de l'image idéale, sa transgression la conduira à mieux se connaître. Elle n'est pas seulement un clown qui ressemble à une baleine. C'est une femme dotée de sensualité, qui attend la chaleur humaine. Ce roman de la quête d'autrui propulsera l'héroïne, de guerre lasse, dans une dynamique qui engendrera finalment son éclatement.

Lise Tremblay a écrit un petit chef-d'oeuvre en décrivant le monde de la femme obèse. On sent que la problématique dépasse le cadre de la victime atteinte d'obésité. "La Danse juive" englobe tout l'univers familial, dont la seule hérédité n'explique pas tout, et les normes abrutissantes défendues par les fabricants de beauté, qui s'enrichissent au détriment des corps abîmés sans égard à l'âge des gens. L'écriture anime le roman de belle façon. C'est une danse infernale, qui promène le lecteur d'un contraste à l'autre. Tantôt on se promène dans les rues de Montréal, où apparaît une sculpture représentant une danse juive, tantôt on vit les vives réactions de l'héroïne qui s'en prend à son père. On passe d'un état d'âme à l'autre, avec une habileté récompensée par le prix du Gouverneur général.

Note : 5/5
(Polo)
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty La soeur de Judith

Message  Prospéryne le Ven 16 Jan 2009 - 12:27

La soeur de Judith Lise Tremblay Boréal 167 pages

Résumé:
La soeur de Judith, c'est Claire, la plus belle fille de Chicoutimi, celle qui a gagné le concours pour devenir danseuse à gogo dans la tournée d'adieu de Bruce et les Sultans, incarnation parfaite de la femme qui réussit grâce à ses attraits. La narratrice et la soeur de Claire, Judith, en pâme sur elle, mais la mère de la narratrice ne veut rien savoir, elle veut que sa fille s'intruise et devienne quelqu'un en dehors des hommes. Pour une petite ville comme Chicoutimi à la fin des années 60, un tel discours est absolument révolutionnaire. De plus, la mère en question est une femme qui s'engage en politique au lieu de passer son temps à frotter sa maison tout entière comme toutes les autres mères du quartier, ce qui fait que sa fille en a honte. L'histoire dure le temps d'un été, le temps pour la jeune narratrice de franchir la ligne qui passe de l'enfance à l'adolescence.

Critique:
Il est très difficile de bien résumer cette histoire, parce que c'est avant tout une tranche de vie d'une jeune fille. Elle passe de l'école primaire-couvent tenu par des soeurs à la grande polyvalente qui avait si mauvaise réputation à l'époque parce que mixte. Tout le long de ma lecture, j'avais l'impression que l'histoire était raconté par quelqu'un qui parlait au téléphone en train de raconter une histoire. La narratrice ne s'adresse pas à nous, elle raconte sa vie, tout simplement, avec un vocabulaire adapté à l'âge de ses héroïnes. Très peu de dialogues, surtout les pensées d'une jeune pré-ado qui en voit beaucoup plus et surtout en comprend beaucoup plus que ce que sa mère croit. Mais pourtant, il se dégage une charme superbe de cette histoire, qui tient surtout au style adopté par l'auteure de se tenir proche de ses personnages, de leurs préoccupations et de leurs craintes juvéniles. Une très belle réussite pour Lise Tremblay, dont je crois que je vais bien lire tous les livres tellement celui-ci m'a plu. Superbe découverte!

Ma note: 4.75/5
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Clochette le Ven 16 Jan 2009 - 16:20

Prospé, est-ce que Lise Tremblay a à voir avec Monsieur Michel ? Ils sont canadiens tous les deux si je ne me trompe ? A moins que ce nom soit très répandu par chez vous ?
De toute façon, j'ai déjà regardé, rien dans mes biblio !!!!
Clochette
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 45
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Prospéryne le Sam 17 Jan 2009 - 11:55

Les Tremblay sont assez nombreux au Québec. Il y en a beaucoup qui viennent du Lac St-Jean, cette région de la province est réputée pour ça! Mais non, aucun lien entre Michel Tremblay qui lui est natif de Montréal et Lise Tremblay à l'exception de leur nom de famille.

@+ Prospéryne
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Myanka Dax le Sam 17 Jan 2009 - 12:47

HI!hi!hi!

à propos du nom "Tremblay" . . .

Selon l'Institut de la statistique du gouvernement du QUébec "Tremblay" vient au 1er rang de tous les patronymes de la province wink Suivi dans l'ordre par "Gagnon", "Roy", "Côté", "Bouchard".

Myanka Dax
Myanka Dax
Myanka Dax

Nombre de messages : 28
Age : 56
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 23/12/2008

http://www.myanka.com

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  gallo le Sam 17 Jan 2009 - 14:54

Je connaissais le nom Tremblay d'abord comme un nom de lieux en France (en Bretagne, Normandie et Île-de-France).
Le premier Tremblay canadien est Pierre Tremblay (1626-1687), lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Tremblay_(colon); il est considéré l'anctre des Tremblay au Canada. Il y a un site généalogique des Tremblay: http://www.genealogie.org/famille/tremblay/.

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Prospéryne le Sam 17 Jan 2009 - 22:29

Ouahou! En tout cas, il a une sacrée descendance ce gars-là!

@+ Prospéryne
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Clochette le Dim 18 Jan 2009 - 11:31

Bon en tout cas pour Michel Tremblay, ça va s'arrêter là wink
Clochette
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 45
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Lun 19 Jan 2009 - 5:27

Pour ma part, je garde un très très très bon souvenir de La héronnière coeur de cette auteure!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May


Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Images?q=tbn:ANd9GcSqFD1aClIESDkGXsOqeqeZGVoL4wGrwQXkVIrwWAAIm4TuvdYNLise TREMBLAY (Canada/Québec) Images?q=tbn:ANd9GcTE2VJ7MYNM7_JAK8U4hVTlUsDshS23LpJy_Gckt7JDKKJYl-Qa

"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Calepin le Mar 29 Juin 2010 - 15:15

La héronnière, de Lise Tremblay
Éditions Leméac/Actes-Sud, collection Babel
2005, 115 pages

4e de couverture : Les cinq nouvelles de La héronnière mettent en scène un village en perdition où, sous les mensonges du quotidien, se cachent des drames croisés. Chacune d'elles aborde des aspects de la vie villageoise, derrière laquelle planent toujours le doute, les faux-semblants et le mystère. Où naissent donc les monstres qui poussent les personnages de cette chronique de l'arrière-pays à poser des gestes irrévocables?

De son écriture simple et fluide, Lise Tremblay cerne avec brio le clivage entre ville et campagne. Les citadins, en mal de tranquillité et d'authenticité, ont tôt fait de se heurter aux silences masquant difficilement les secrets douloureux des villageois. Ces derniers, en proie au désarroi menaçant leur survie, balancent entre désespoir et fuite vers la ville. Mais au-delà des considérations sociologiques, la fiction nous amène ici sur le terrai de l'âme humaine et aussi, peut-être, de l'âme d'une terre, l'esprit d'un lieu.

Mon avis : J'ai été étonné de voir à quel point ce recueil court en dit plus long que ses écrits ne le font. Lise Tremblay soulève un coin du voile et nous laisse la tâche de s'approprier ce qu'il y a derrière. Une chose est certaine, le procédé m'a beaucoup plu ! Ayant une conjointe native d'une petite ville en région, j'ai vu tout de suite cette fausse réalité dans les nouvelles qu'elle m'a expliquée. Ses mensonges, ses intrigues de fonds de cours, ses potinages acides ; une image teintée de pessimisme des régions vivant au crochet du tourisme, abandonnées par ses jeunes espoirs en quête d'une vision nouvelle, moins obtus qu'ils laissent derrière.

Au final, je trouve que le portrait est assez juste, assez lucide pour nous faire comprendre, sur le plan humain du moins, l'exode des régions vers les grands centres.

Note : 4,5/5

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 38
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Calepin le Mar 29 Juin 2010 - 15:20

Oh ! et puis un merci tout particulier à Mousseline pour m'avoir recommandé ce livre voilà 2 ou 3 ans de cela, je ne me souviens plus. Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Icon_razz

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 38
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Cocotte le Lun 5 Juil 2010 - 0:33

La héronnière est dans ma PAL depuis un bout de temps. Ta critique me donne envie de m'y mettre Calepin! Je me le réserve pour les vacances. Moi aussi, c'est Mousseline qui m'avait convaincue de l'ajouter à ma LAL.
Cocotte
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Ven 9 Juil 2010 - 3:24

Je suis ravie qu'une de mes suggestions aient autant plu. Very Happy

Tu m'as rappelé de bons souvenirs de lecture!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May


Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Images?q=tbn:ANd9GcSqFD1aClIESDkGXsOqeqeZGVoL4wGrwQXkVIrwWAAIm4TuvdYNLise TREMBLAY (Canada/Québec) Images?q=tbn:ANd9GcTE2VJ7MYNM7_JAK8U4hVTlUsDshS23LpJy_Gckt7JDKKJYl-Qa

"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Isaby le Lun 9 Jan 2012 - 22:11

Je viens de mettre la main sur la soeur de judith. J'ai hâte découvrir cette auteure!

_________________
sunny
Isaby
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 44
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lise TREMBLAY (Canada/Québec) Empty Re: Lise TREMBLAY (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum