Cristina RODRIGUEZ (France)

Aller en bas

Cristina RODRIGUEZ (France) Empty Cristina RODRIGUEZ (France)

Message  Réaliste-romantique le Dim 1 Juil 2012 - 20:55

Cristina Rodríguez
1972-

Historienne spécialisée dans le haut-empire romain, journaliste et scénariste, elle écrit des romans historiques mais aussi de la pure fiction sous trois pseudonymes : Claude Neix, Tina Kent et Frédéric Neuwald.


Les mémoires de Caligula

Caligula raconte sa jeunesse et le début de son règne. Enfant naïf et éloigné de la cours, car ses deux frères ainés devraient succéder à l’empereur, il se retrouve, adolescent, au cœur de la tourmente, à cause de manigances meurtrières d’adversaires de sa famille, qui veulent imposer leurs héritiers. Caligula perd son père, sa mère, ses frères et ses grand-mères. Il succède quand même à Tibère à la tête de l’empire, mais est toujours entouré d’ennemis, même ses sœurs complotent pour le renverser. Le livre se termine sur le début de son règne.

L’auteur s’appuie sur des recherches historiques récentes qui soutiennent que Caligula n’était pas le monstre hystérique qu’Hollywood aime dépeindre. Elle montre sa jeunesse perturbée, ses maladies (plutôt que de la folie) et la difficulté de régner à cette époque toujours sanglante. J’ai bien aimé ce récit antique, le niveau de détail sur la vie de l’époque est bien dosé. J’ai toutefois trouvé le style et l’écriture correcte, sans plus.

3,5/5

le réaliste-romantique[center]
Réaliste-romantique
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2205
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Cristina RODRIGUEZ (France) Empty Re: Cristina RODRIGUEZ (France)

Message  lalyre le Dim 3 Fév 2019 - 9:58

Rodriguez Cristina
Le mystères de Pompeï
Editions du Masque-Labyrinthes novembre 2016
ISBN 978 2 7024 3404 8
398 pages
Cristina RODRIGUEZ (France) Les-my10
Quatrième de couverture
31 après J.-C. L’empereur Tibère, âgé et las des intrigues de cour, se retire sur l’île de Capri. Une fin de règne délétère dont Séjan, préfet du prétoire, à qui Tibère a confié le pouvoir, profite pour asseoir son ambition.C’est dans ce contexte que Kaeso, un jeune centurion, est limogé et jeté en prison ; il s’est en effet opposé à Séjan. Il sauve sa tête de justesse et est envoyé à Pompéi, comme chef de la police. Humiliation suprême pour un officier des troupes d’élite.En principe, il n’aura à régler que des bagarres d’ivrognes ;mais, dès son arrivée, deux meurtres se produisent. Il constate un trafic de fausse monnaie, assiste à des rituels étranges et se hasarde dans le quartier des lupanars, où il retrouve un membre de la famille impériale : Caligula en personne.Il tombe alors sur une pelote bien plus grosse qu’il ne le supposait. Ces assassinats et ce trafic ressemblent très vite à un puzzle destiné à abattre la famille impériale, et notamment l’héritier du trône : Caligula. Kaeso l’a connu enfant, il lui est très attaché, et veut le protéger malgré lui.Pour mener à bien son enquête et se tirer d’affaire, car Séjan assoiffé de pouvoir rôde toujours, Kaeso peut cependant compter sur Io, sa fidèle panthère, sur ses anciens camarades d’armes, et sur ses proches : Tefnut, la belle prêtresse d’Isis, sa mère, guérisseuse un peu magicienne, et sa propre cousine Concordia, mondaine, avide de potins mais bien informée de la cour. Il en aura bien besoin.
Mon avis
Voici un roman intéressant car l’auteure nous entraîne aussi bien dans les quartiers d’un Pompeï antique ou il ne fait pas bon s’y promener seul, cependant on se promène aussi dans les avenues peuplées de villas somptueuses habitées par de riche patriciens, on côtoie une belle galerie de personnages dont le séduisant centurion Kaeso accompagné par le futur empereur Caligula et sa cousine Concordia, il ne faut pas oublier lo, la belle panthère éduquée comme un chien qui plusieurs fois a sauvé la vie de Kaeso, Ludius un jeune aveugle, des esclaves et des soldats et bien d’autres, j’ajoute qu’il y a beaucoup de monde habitant ce livre de 394 pages. Vol, meurtres, empoisonnement complètent les tableaux terriblement réalistes, ainsi que la très belle couverture ( détail d’une peinture de Lord Frederic Linghton 1865). J’ai pris un réel plaisir en lisant ce roman divertissant, riche en couleur nous faisant découvrir les mœurs de l’époque en compagnie de Kaeso et Io, une enquête drôle et haletante, bref une belle enquête policière qui a éveillé mon intérêt pour d’autres romans de Cristina Rodriguez… Encore un coup de coeur 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4657
Age : 87
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum