Robert WALSER (Suisse)

Aller en bas

Robert WALSER (Suisse) Empty Robert WALSER (Suisse)

Message  noemiejardine le Dim 28 Oct 2012 - 10:46

Biographie express:
Robert Walser est né en 1878, à Bienne, dans le canton de Berne. Il
avait sept frères et sœurs. Il publie son premier roman, Les enfants
Tanner, en 1907. Son deuxième roman, Le commis, paraît en 1908, et en
1909 L'Institut Benjamenta (Jakob von Gunten). Il écrit ensuite des
poèmes et des nouvelles, dont La promenade, qui date de 1917. Son
dernier livre, La rose, paraît en 1925. En 1929, il entre dans une
clinique qu'il ne devait plus quitter. Il meurt en 1956, le jour de
Noël.



Les enfants Tanner
Robert WALSER (Suisse) 41KMQA2G0QL._SL500_AA300_

  • Poche: 347 pages
  • Editeur : Gallimard (5 mai 1992)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070385175
  • ISBN-13: 978-2070385171
Quatrième de couverture:
«De tous les endroits où j'ai été, poursuivit le jeune homme, je suis
parti très vite, parce que je n'ai pas eu envie de croupir à mon âge
dans une étroite et stupide vie de bureau, même si les bureaux en
question étaient de l'avis de tout le monde ce qu'il y avait de plus
relevé dans le genre, des bureaux de banque par exemple. Cela dit, on ne
m'a jamais chassé de nulle part, c'est toujours moi qui suis parti, par
pur plaisir de partir, en quittant des emplois et des postes où l'on
pouvait faire carrière, et le diable sait quoi, mais qui m'auraient tué
si j'étais resté. Partout où je suis passé, on a toujours regretté mon
départ, blâmé ma décision, on m'a aussi prédit un sombre avenir, mais
toujours on a eu le geste de me souhaiter bonne chance pour le reste de
ma carrière.»

C'est une découverte "liseuse"!
récit vraiment très insolite d'un jeune à la dérive....il a une certaine joie de vivre, sait regarder, écouter? il est fort bavard!

il tente de se crocher au présent immédiat, mais quand même, sans boulot ni perspective, survivre n'est vraiment pas aisé.
J'ai grandement apprécié, les moments où il évoque ses frères et soeurs...

le style est très fluide, le langage très authentique....j'en déduis que la traduction est de qualité!

une préface et postface qui vous éclaire un peu sur cet auteur qui n'a que très peu écrit, très jeune et semble-t-il toujours d'une traite sans quasi aucune rature,
qui ne s'intéressait pas du tout au sort de ses écrits une fois terminés, n'a pas participé aux corrections demandées par l'éditeur par exemple et qui a vécu ensuite 20 ans dans un asile avant de mourir à la Noël....

4/5
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Robert WALSER (Suisse) Empty Re: Robert WALSER (Suisse)

Message  DKOIS le Jeu 7 Fév 2019 - 18:15

LES ENFANTS TANNER
Robert WALSER
Folio 340 Pages
 
Résumé (source site Théâtre de l’opprimé)
 
Quelques saisons de la vie de Simon Tanner, 20 ans, « le plus jeune de la famille et celui qui porte le moins d’espérances ». Garçon rêveur et impulsif, Simon vagabonde et traverse les forêts, cherche des emplois et les quitte allègrement, passe d’une place à l’autre, poussant l’humilité jusqu’à l’insolence, sous le regard bienveillant, inquiet ou perplexe de ses frères et sœurs. Simon revendique son manque d’ambition, son refus de prendre forme, son refus d’être aimé. Mais cet effacement en quête de vérités fuyantes ne va pas sans douleur. Simon connaît la faim, l’angoisse de l’hiver à venir, et durant les quelques saisons que nous traversons avec lui, nous le voyons se frotter au monde, saluer la beauté de l’échec, et faire l’apprentissage de la liberté
 
Mon avis :
 
Voici un livre qui demande une grande attention. J’avoue ne pas avoir eu l’attention permanente pour apprécié à sa juste valeur ce roman. J’y ai apprécié certains passages. Je suis passé à côté de beaucoup d’autres. J’en suis persuadé.
 
Je conseille surtout à ceux qui tenterai cette lecture, d’apprendre préalablement à connaitre l’auteur. J’ai survolé sa biographie. Il fallait l’étudier. Je la résume en quelques mots.
 
Robert Wasler (1878-1956) est un écrivain précoce et talentueux. Il écrit quelques romans et recueils de poésie sur une courte période. Son talent n’est pas reconnu. Il le sera plus tard. En 1929, il entre en clinique psychiatrique pour y mourir en 1956. Oublié !!
 
Dans son roman, le héros, le jeune Simon Tanner se fait marginale de la société. Il refuse toute obligation pour rester libre. Il survit grâce à son charme et son don de la manipulation mais aussi grâce aux soutiens de ses 2 frères et de sa sœur qui incarnent  les personnalités de Simon


-       Sa sœur Hedwig représentant son côté fragile et solitaire


-       Son frère Kaspar, artiste peintre son côté bohème et artiste


-       Son frère Klaus, docteur, la raison à ne pas suivre


Son 3° frère, André, est interné en clinique psychiatrique ( ??? prémonition ???)


Je pense que le contenu fut trop philosophique pour moi. Je ne peux donc pas prouver que ce roman est une forme de testament prémonitoire de cet auteur, il en a en tout cas la forme. Pour le savoir et comme je le disais précédemment, il faut prendre le temps de disséquer toute la vie de Robert Wasler. De sa jeunesse à son internement. Sa famille. Son œuvre.
 
C’est toutefois très bien écrit. Les textes sont simples et sans détours. Il m’est arrivé de lire des passages à voix haute.
 
Ma note 3.5 / 5 ( j’aurai tant aimé lui donner 5 !!)

DKOIS

Nombre de messages : 345
Age : 56
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum